2

Les cahiers de vacances : pour ou contre ? + 8 alternatives simples et malignes !

Tous les ans au début de l’été, vous vous posez la même question : est-ce que j’achète ou pas des cahiers de vacances pour mes enfants ?

Vos copines en ont acheté, la maitresse vous a même dit que c’était une bonne idée ! Mais vous avez lu ou vu à la télé que ça ne servait à rien.

Dans cet article, je vous donne les avantages et les inconvénients des cahiers de vacances, et surtout je vous donne des alternatives aux cahiers qu’on trouve dans le commerce, avec en plus comment vous organiser pour trouver du temps pour travailler.

Pour les cahiers de vacances

 

  • les cahiers de vacances, ça fait travailler le cerveau comme à l’école

C’est indiscutable, votre enfant ne peut pas rester 2 mois sans faire travailler son petit cerveau.

Surtout s’il a des difficultés à l’école, ou qu’il n’aime pas l’école (ou les deux !).

Rester 2 mois sans lire, faire des calculs ou écrire, c’est l’empêcher d’être à l’aise à la rentrée : et ça vous n’en avez pas envie !

L’idée, c’est de mettre toutes les chances de son côté pour que la rentrée de septembre se passe paisiblement, qu’il n’aie pas un choc en ouvrant un livre ou un cahier à la rentrée.

  • il y a des maths et du français dans les cahiers de vacances

L’avantage des cahiers de vacances qu’on trouve dans le commerce, c’est qu’il y a les matières essentielles à réviser pour ne pas être trop largué à la rentrée : les maths et le français.

Ces matières sont essentielles et elles sont la base de tous les apprentissages : lire, écrire, compter.

  • les cahiers de vacances permettent une certaine autonomie de votre enfant

Dans la majorité des cahiers de vacances, votre enfant n’a pas besoin de vous pour comprendre ce qu’il a à faire.

Il peut être complètement autonome, vous lui dites de faire une page par jour et vous y jetez un oeil ensuite avec lui.

Mais ça, ça ne marche que si votre enfant est déjà autonome, et que ça lui plait.

  • il y a des enfants qui aiment les cahiers de vacances

Si, si, je vous assure, j’en connais !

Il y a des enfants qui sont contents de faire « comme à l’école » mais sans la maitresse sur le dos. Surtout qu’ils revoient des leçons qu’ils connaissent déjà !

Pas question de prendre un niveau plus élevé parce que votre enfant est bon élève : vous risqueriez de le mettre en difficulté.

Pas question non plus de prendre un niveau plus faible pour s’assurer qu’il va y arriver.

 

Contre les cahiers de vacances

 

  • ça ressemble trop à ce qu’on fait déjà à l’école

Si votre enfant n’est pas très scolaire, ou même s’il n’a juste pas envie de faire comme à l’école, ça va être compliqué de le convaincre de s’y remettre de façon scolaire.

Et ça peut se comprendre : tout le monde autour de lui vante les 2 mois de vacances sans devoirs. Et ce n’est pas de sa faute si le système est mal fait !

Dans ce cas, il va falloir trouver d’autres solutions que le cahier de vacances classique, et je vous en donne un peu plus loin dans l’article.

  • tout ce qu’on trouve dans le commerce n’est pas de bonne qualité

Il y a un choix incroyable dans les rayons des librairies et des supermarchés dès la fin du mois de juin.

Mais tout n’est pas de grande qualité, et les activités proposées sont au mieux inintéressantes, au pire mal expliquées.

Un mauvais cahier de vacances peut même brouiller le petit cerveau de votre enfant : on lui demande de faire une division avec une technique différente de celle qu’on lui a apprise en classe par exemple.

Là un seul conseil : demander à votre libraire, et faire confiance aux grandes maisons d’édition comme Hatier et Nathan . ou encore les célèbres Passeports !

  • on veut faire croire que c’est un cahier de jeux

Sur la couverture, il y a des petits personnages sympas, que vos enfants reconnaissent.

Du coup votre se dit en le voyant que c’est un cahier de jeux.

Et bien non ! Un cahier de jeux ou cahier de vacances, ce n’est pas pareil !

Dans un cahier de vacances, il y a des textes à lire, des exercices avec des questions, des problèmes de maths et des lignes d’écriture.

Dans un cahier de jeux, il y a des labyrinthes, des énigmes, des coloriages codés …

Attention, je ne dis pas que les cahiers de jeux ne sont pas bons, au contraire !

  • pas de cahier de vacances avant le passage du CP au CE1

Je vois depuis plusieurs années des cahiers de vacances pour la maternelle !

Non mais je rêve !!

Je suis enseignante en maternelle depuis plus de 10 ans et ça me révolte.

Les années de maternelle sont des moments de manipulation, de jeux, de refléxion en collectif. Pas de feuilles d’activités à remplir.

Et un cahier de vacances, c’est exactement l’opposé de ça : des exercices répétitifs sur du papier.

Alors faites moi plaisir, pas de cahier de vacances avant 6 ans !

 

Alors, pour ou contre ?

 

Pour vous donner mon avis très personnel, je suis contre les cahiers de vacances comme on les trouve dans les supermarchés.

Pour les bons élèves, ok si ça leur fait plaisir, mais ça ne va rien leur apporter intellectuellement. A partir de 6 ans pas avant.

Pour les autres enfants (donc les plus nombreux), ça n’apporte rien non plus. Et ça peut même se transformer en petite corvée des vacances.

Et ce n’est pas comme ça que vous voulez passer votre été, non ?

 

 

Des alternatives aux cahiers de vacances

 

Bon je vous l’ai dit plus haut, pas question de laisser votre petit bout sans lire, écrire ou compter pendant 2 mois.

Alors je vous donne une liste d’idées de trucs à faire pendant les vacances pour ne se retrouver largué à la rentrée !

 

Si tout roule pour votre enfant et qu’il n’y a pas de grosse difficulté, voici ce que vous pouvez faire :

  1. Le méga livre-jeux zéro ennui : ça fait travailler le cerveau ! Choisissez-en un avec des énigmes , des labyrinthes , des charades et devinettes … Et votre enfant va continuer à réfléchir tout seul pendant les vacances.
  2. Sortez les jeux de société : le le 1000 bornes, le Monopoly Junior, La Bonne Paye, le Puissance 4, le jeu de l’Oie et des petits chevaux sont parfaits pour s’entrainer à compter et réfléchir. Il y a aussi des jeux plus originaux comme le Lynx, le jeu des Trois Petits Cochons, le jeu de l »arrêt de Bus (les règles sont en anglais mais c’est hyper simple) et même l’Argent de Poche (en allemand mais je peux vous expliquer les règles).
  3. Lire un peu tous les 2 jours au moins : là votre enfant ne peut pas y échapper … Il doit lire le plus souvent possible. Et là, tant pis pour la qualité, laissez le choisir, même si c’est une BD très bof. L’essentiel c’est qu’il lise, et qu’il y prenne du plaisir. Pour lui donner envie, pas de secret : allez dans une chouette librairie où un libraire pourra conseiller votre enfant selon ses goûts. Evitez le supermarché, ce n’est pas là que vous lui donnerez le goût de lire !
  4. Créer un carnet de vacances : achetez un joli carnetavec votre enfant, et proposez-lui de tenir un « journal de mes vacances ». Il pourra au choix dessiner un moment de sa journée, un paysage. Ecrire un petit texte pour expliquer ce qu’il a découvert ou ce qu’il a fait de sa journée. Coller des souvenirs : cartes postales, tickets d’entrée du musée ou du cinéma, photo d’un endroit qu’il aime. Et ça fait des supers souvenirs pour plus tard, qu’il sera ravi de retrouver ! Et vous pouvez vous aussi, si votre enfant en a envie, participer à ce carnet ! Sur le site Creazine vous trouverez plein d’idées très sympas pour réaliser un super carnet 🙂
  5. Ouvrir un blog de vos vacances en famille : votre enfant n’aime pas écrire ? Ok, alors essayez de le faire écrire au clavier de l’ordinateur ou de la tablette. Et vous allez voir qu’il va être très motivé. Pas d’inquiétude, c’est très simple (essayez avec WordPress). Et puis nos enfants sont bien plus à l’aise que nous avec l’informatique, alors pas de raison de ne pas se lancer ! Question sécurité, vous pouvez faire un blog public ou en limiter l’accès à vos proches, à vous de voir !
  6. Les applications pour tablette : vous avez le choix entre cahier de vacances en ligne et applis de révisions. L’avantage c’est que c’est plus ludique, votre enfant peut refaire plusieurs fois le même exercice et il peut se corriger tout seul. Là encore, fiez-vous aux notes qui sont données dans GooglePlay ou l’AppleStore, ça vous donnera une bonne idée de la qualité de l’application (souvent payante). Mieux vaut payer une application de bonne qualité que de laisser votre enfant jouer avec un truc sans intérêt.

Voilà ce que donnent les carnets de vacances chez moi :

 

Si votre enfant a vraiment besoin de reprendre une partie du programme pour diverses raisons :

  • il a eu de grosses difficultés cette année
  • il a du manquer l’école longtemps
  • il a eu des soucis personnels qui l’ont bloqué à un moment donné

Alors vous allez devoir passer par quelque chose de plus structuré.

Je vous parle de ça en connaissance de cause : une de mes filles a été hospitalisée cet hiver et elle a raté plus de 2 mois d’école … Du coup il y a des notions qu’elle a manqué, même si on a travaillé à la maison, et elle a un peu perdu le goût de l’effort !

Alors il y a plusieurs options :

  1. Une semaine de révisions à l’école : dans toutes les écoles, on propose un stage d’une semaine de remise à niveau. Ca consiste en un 4 ou 5 matinées de travail avec un vrai prof de votre ville et c’est gratuit. Les enfants sont en petit groupe, il y a un enseignant pour 3 ou 4 élèves et ça permet vraiment de reprendre ce qui n’a pas été compris dans l’année. En général on se concentre sur les maths et le français, avec une pédagogie plus ludique que d’habitude.
  2. Les cours à domicile : il y a plein de moyens de prendre un prof à domicile, et vous ne manquerez pas de choix. Le hic, c’est que ça coûte cher. 2 conseils essentiels si vous faites ce choix : assurez-vous que la personne qui vient est bien un enseignant (les étudiants c’est bien pour les lycéens pas avant), et n’étalez pas ces révisions sur les 2 mois mais concentrez tout sur une semaine.
  3. Les vrais cahiers de vacances : le CNED ou les Cours Legendre proposent en maths et en français de revoir le programme de toute l’année, avec des leçons bien expliquées, des exercices et des devoirs à rendre en ligne ou en papier qui sont corrigés par des vrais profs. Mes filles viennent de s’y mettre (la petite dernière a voulu des cours comme sa soeur et ça ne peut pas lui faire de mal), et je suis vraiment contente. Je leur ai proposé et c’est avec leur accord que j’ai passé la commande : je ne leur impose pas.

 

 

Comment s’organiser dans la journée pour trouver du temps pour le cahier de vacances ?

Fin juin, la maitresse de ma petite dernière m’a dit qu’il fallait que ma fille lise tous les jours et qu’elle fasse un calcul par jour pendant les vacances.

Et là j’ai pensé :

« Cette maitresse n’a pas d’enfants ! Elle ne sait pas ce que c’est des vacances avec des enfants ! »

Entre les journées au centre de loisirs, souvent épuisantes, les semaines chez papy et mamy qui ne veulent pas s’embêter avec ça, et les vacances en famille où on a vraiment envie de décompresser : impossible trouver du temps !

Je sais que c’est compliqué, mais c’est vraiment important de vous dégager du temps pour faire « travailler » un peu votre enfant, c’est pour son bien.

Et vous avez vu qu’on peut le faire de manière très ludique !

 

Voilà comment je m’organise avec mes enfants :

  • Le moment de lecture, c’est n’importe quand dans la journée : pas spécialement le soir, surtout quand on a eu une journée bien fatigante. Après le repas, dans l’après-midi, à la plage : c’est quand vous voulez ! Et si votre enfant n’aime pas lire ou s’il a des difficultés, ne le laissez pas seul : lisez avec lui une phrase sur deux, ou même une page sur deux par exemple.
  • Les jeux de société et les cahiers de jeu, c’est plutôt après le déjeuner, quand il fait trop chaud pour sortit et s’exposer au soleil. Mais ça peut être aussi dans le jardin ou à la plage à n’importe quelle heure !
  • Le moment de « travail » : chez nous c’est après le repas. ais pas juste après, mes filles jouent un peu et puis elles s’y mettent ensemble. Et ce n’est pas tous les jours, mais au moins 1 jour sur 2.
  • Le blog des vacances ou le journal des vacances : après le bain ou après le diner, c’est la fin de la journée donc le bon moment pour faire le bilan !

 

Et chez vous, ça se passe comment ?

Dites-nous tout dans les commentaires !

Cliquez ici pour laisser vos commentaires ci-dessous 2 commentaires
Evan BOISSONNOT - 25 juillet 2017

Bonjour Elodie

Je te remercie pour ton article sur les cahiers de vacances.

J’ai vécu cette horreur durant toute mon enfance. Obligé d’avoir des cahiers de vacances .. que je ne finissais jamais : je n’y voyais pas l’intérêt, et surtout, surtout, je voulais profiter de mes jours de vacances !

Alors, j’ai ce ressenti du contre, et puis, maintenant que je suis père, je suis encore plus contre.
J’ai ce sentiment que c’est en suivant les envies de nos enfants que le « cahier de vacances » se fait.
Par exemple, quand ton enfant a envie d’apprendre, et bien tu suis cette apprentissage, tu le freines pas, même s’il est en vacs.

Bravo ton idée de créer un cahier de vacances ensemble, je note ça 🙂

Au plaisir
Evan

Répondre
    Elodie - 25 juillet 2017

    Bonjour Evan, merci pour ton témoignage !
    Et oui, tant de souffrance avec ces cahiers de vacances 🙂
    Pour ma part, j’ai fait partie du côté obscur qui adorait les remplir avec assiduité !!!
    Bonnes vacances 🙂

    Répondre

Laissez un Commentaire :

RECEVEZ LE GUIDE GRATUIT POUR COMPRENDRE, ANTICIPER ET GERER LES COLERES ET CAPRICES DE VOTRE ENFANT

x